Fatima Al Qadiri

Friday 31 October

Trop rares sont les femmes productrices à recevoir les louanges du monde électronique, plus rares encore sont celles qui possèdent une histoire aussi passionnante et forte que Fatima Al Qadiri. Aujourd’hui résidente de New York City, passée par Londres ou le Sénégal, Fatima a grandi au Koweit, où ses parents faisaient partie de la résistance quand Saddam Hussein a envahi le pays avec ses troupes irakiennes. Sur son EP Desert Strike, elle s’inspirait du jeu vidéo du même nom, qui emmenait les joueurs sur les terres de l’Opération Desert Storm, mouvements militaires qu’elle avait elle-même vécus petite dans son pays. Fascinée petite par les bribes de culture occidentale auxquelles elle a pu accéder, elle réalise aujourd’hui une musique totalement apatride, qui pioche dans toutes les contrées sans choisir de chapelle. Entre hip-hop, sonorités orientales et violence urbaine et froide, Al Qadiri a sorti cette année un premier album chez Hyperdub (Burial, Kode9), Asiatisch, où elle raconte la Chine qu’elle s’amuse à imaginer dans sa tête. Une expérience fascinante, déroutante et dépaysante, vous verrez rarement performance musicale aussi chamboulante.

Praised female producers are too few in the world of electronic music, especially ones with such a fascinating story as Fatima Al Qadiri. Though she now lives in New York City, after time passed in London or Senegal, Fatima originally hails from Kuwait where her parents were part of the resistance to Saddam Hussein during his invasion. On her EP Desert Strike, she was inspired by the video game of the same that takes you through Operation Desert Storm, a military operation that she had lived through in her own country. From an early age, she was fascinated by the titbits of Western culture that she could access, and now makes music that, though inspired by many countries, is strangely stateless. On her first album, Asiatisch, released this year on Hyperdub (Burial, Kode9), she describes her imaginary idea of China, blending hip-hop, oriental sounds, and cold and violent urbanity. This strange and exotic experience translates to a rare and deeply moving performance.