SOPHIE

After Party, 2014

S’il ne fallait retenir qu’un seul tube underground surprise de l’année dernière, ce serait peut-être l’explosif “BIPP” de l’énigmatique Sophie. Avec un tel nom et une voix suraigüe qui répète coquinement “I can make you feel better if you let me” (“je peux te faire te sentir mieux si tu me laisses faire”), on a un temps pensé que Sophie était une future pop star féminine aux idées bien tranchées. Perdu, Sophie est un homme, producteur londonien, à qui on prête depuis un rôle de révolutionnaire de la pop électronique qui lui va bien. L’esthétique est outrancière, fluo, entre beats hip-hop ultra lourds, parfois même trap, synthés cheesy proches de la dance des années 90, voix découpées, perchées, images kawaii… Un genre de pop 3.0 inclassable, qui réussit à séduire à la fois la crème des producteurs électroniques (Sophie est hébergé chez Numbers, le label écossais qui a lancé Rustie ou Hudson Mohawke) et les amateurs de pop bariolée mais ultra-catchy et impossible à se sortir de la tête. Avec Sophie, la révolution est en marche, à vous de savoir monter dans le train à temps. Vos oreilles n’en ressortiront pas indemnes.

Page Facebook de SOPHIE

Pitchfork Music Festival Paris 2018

Created with Sketch.
Created with Sketch.